Le Travail social auprès des jeunes victimes d’homophobie

travail-socialL’ouvrage « Le Travail social auprès des jeunes victimes d’homophobie » est tout d’abord le seul ouvrage sur cette thématique qui existe. 


La thématique de la sexualité est souvent peu évoquée ou passée rapidement dans le cadre du travail social, alors qu’elle demeure une composante importante dans la construction identitaire des jeunes accueillis. 

Sujet encore plus tabou, l’homosexualité n’est absolument pas évoquée alors qu’elle demeure un sujet-phare pour beaucoup de jeunes. De même les conséquences de l’homophobie sont tout aussi palpables et dévastatrices, et représentent un vrai frein dans l’accompagnement de certains jeunes.

Cette absence de formation dans cette thématique demeure une vraie problématique pour les travailleurs sociaux qui se retrouvent démunis face à des situations toujours plus compliquées. 
Le Refuge propose de donner là une autre vision de l’homosexualité où ce n’est plus un sujet tabou mais un sujet complet, vaste et complexe, loin des caricatures populaires. Il propose enfin des solutions concrètes pour améliorer la prise en charge des jeunes homosexuels, par une meilleure connaissance du sujet, une meilleure appréhension du triptyque de l’homophobie (origine, manifestations, conséquences) afin de déboucher sur une meilleure prise en charge adaptée de ce public.
Ses actions se développent concrètement sur des interventions auprès du public de jeunes (lycéen, mineurs incarcérés, mesures de réparation, stage de citoyenneté), mais aussi auprès de professionnels (de la santé, du social (ME, ES, ASS, CESF, EJE…), éducation et de l’insertion). Le Refuge prône une prise en charge globale pour un public avec ses problématiques spécifiques.

Éditions ASH Professionnels 144 pages
Prix 21,00 €
Parution fin octobre 2013.

 

Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l'utilisation de cookies sur notre site.
Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres.