Témoignage de Michel

J'ai grandi dans un climat familial assez difficile, mes parents se disputaient énormément ! J'étais un jeune garçon très réservé, renfermé, en retard scolaire. J'ai donc été suivi par une éducatrice et mis en classe spécialisée.

Je ne me suis jamais posé de questions vis-à-vis de ma sexualité. Pour moi, c'était comme une évidence.

Adolescent, je préférais cacher mon homosexualité en sortant avec des filles par peur du jugement, de la réaction et du regard des autres, mais lorsque mes amis ont commencé à soupçonner mon orientation sexuelle, je leur ai dit que j'étais bisexuel, histoire de mieux faire passer la chose.

Le divorce de mes parents a été une période très difficile pour moi, je l'ai très, très mal vécu !

Ma maman a toujours su pour moi. Quant à lui, mon père s'en doutait, mais sans plus... Et puis, nous n'avons jamais été très proches, nous parlions très peu. J'avais envie de le lui dire, mais je ne savais pas comment m'y prendre, j'avais peur de sa réaction.

Un jour, après une grosse dispute, j'ai cherché sur le net et j'ai trouvé Le Refuge. J'ai de suite appelé la ligne d'urgence afin d'expliquer ma situation. Suite à cela, j'ai eu un rendez-vous avec Thierry. Nous avons discuté un long moment, je lui ai expliqué que je souhaitais faire mon coming-out auprès de mon père, mais que je ne savais pas comment m'y prendre, ayant peur de sa réaction. Il a su m'écouter, me rassurer et me conseiller. Grâce à lui, j'ai réussi à franchir ce pas et tout s'est très bien passé.

Par la suite, j'ai continué à être suivi par Le Refuge, car, vivant dans un quartier sensible, ce n'était pas évident tous les jours. Et puis j'ai été victime d'homophobie au lycée. Au début, je ne disais rien, je me laissais faire. Mais quand ça a commencé à aller plus loin, j'ai décidé d'en parler à la CPE et à la conseillère d'orientation. Cette dernière avait une affiche du Refuge dans son bureau. Quand je l'ai vue, je me suis dit qu'elle me comprendrait, qu'elle pourrait m'aider et je lui ai fait part de ma situation.

Suite à notre conversation, une intervention en milieu scolaire (IMS) a été organisée dans mon lycée : ça a calmé les tensions un moment, mais quelques mois après, ça a recommencé encore plus violemment : insultes, moqueries, jets de projectiles... c'était l'enfer ! La semaine, j'étais épaulé un maximum par les bénévoles du Refuge et le week-end, je sortais, il fallait que je souffle !

Alors, après de multiples efforts, sans succès, nous avons décidé d'aller porter plainte : j'étais épuisé moralement et physiquement, il fallait que ça s'arrête. La plainte a été envoyée au lycée et depuis ce jour, tout est redevenu calme, j'ai enfin pu respirer et vivre tranquillement.

Aujourd'hui, je suis toujours lycéen, tout se passe très bien pour moi, je suis toujours suivi par le Refuge qui m'aide énormément dans mes démarches et je sais qu'en cas de besoin, j'ai toujours une oreille prête à m'écouter.

Je voudrais aujourd'hui remercier Thierry et les bénévoles qui m'ont soutenu dans les moments difficiles, ainsi que toute l'équipe du Refuge pour le travail accompli chaque jour pour venir en aide à tous ces jeunes comme moi.

Mots-clés: Temoignages

Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l'utilisation de cookies sur notre site.
Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres.