Tu es victime d'homophobie ou de transphobie ?
Ta famille ne te comprend pas, tu es rejeté ?
Tu ne sais pas vers qui te tourner ?

Jenifer s'engage aux côtés des victimes de l'homophobie

JeniferA l'occasion de la Journée Mondiale contre l'homophobie du mardi 17 mai, la chanteuse Jenifer s'explique sur les motivations qui l'ont poussée à devenir la marraine du Refuge, le foyer montpellièrain  d'accueil des jeunes homosexuels.

Qu'est-ce qui vous a incité à devenir la marraine de l'association "Le Refuge" ? 
C'est l'association elle-même qui m'a contactée et m'a fait cette demande. J'ai découvert  “Le refuge“ en regardant un reportage dans “Envoyé spécial". Je me souviens avoir été choquée car j'étais, un peu naïvement sans doute, à mille lieux d'imaginer que ce type de choses existaient encore. Peut-être parce que je n'ai pas été élevé comme ça. Enfant, j'ai du poser une question ingénue un jour à mes parents sur un couple d'amis à eux, qui étaient homo. Ils ont du me répondre un truc du genre “Il y a des droitiers… et puis il y a des gauchers … et à la fin, tout le monde peut écrire…" et la question ne s'est plus jamais posée. Je suis hétérosexuelle et je n'avais jamais vraiment pensé à ce qu'un garçon ou une fille pouvait ressentir le jour où il (ou elle) réalise sa différence. Cette panique intérieure… Comment le dire, comment le vivre.

Lire la suite

Michel Dorais, parrain de l'association

michel-dorais« Peu de jeunes subissent autant de discrimination et de rejet dans leur milieu de vie, qu'il s'agisse de la famille ou de l'école, que les jeunes gays.

Aussi, toute action visant a leur procurer conseils, soutien et, au besoin, hébergement, ne peut être que bienvenue tellement tout reste à faire, surtout pour les plus démunis d'entre eux, dans une société encore homophobe et hétérosexiste. Dans mes ouvrages Eloge de la diversité sexuelle et Mort ou fif, j'ai montré comment nombre de jeunes gays ou de garçons ou filles en questionnement concernant leurs préférences sexuelles sont encore persécutés et ostracisés.

On continue encore à les psychiatriser et même à les pousser au suicide... Aussi, il importe que des voix s'élèvent contre ce carnage et que des associations offrent à ces jeunes un moment de répit et de réassurance au lieu de les laisser à eux-mêmes dans le désespoir. Beaucoup sont en effet mis â la porte du foyer familial simplement à cause de leur différence. A l'âge d'être (jeune) rand-père et comme parent, je me dis souvent que tous les jeunes marginalisés sont nos enfants. Soyons donc à leur écoute, ils en ont grand besoin. »

Lire la suite

logo


24h/24 et 7j/7
06 31 59 69 50

Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l'utilisation de cookies sur notre site.
Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres.